Vinyls collection : Votre collection de disques en ligne
Vous êtes ici : Accueil >> Le vinyl du mois
Proposer le prochain
Vinyl du mois
Un disque vous tient particulièrement à coeur ?
Envoyez-nous votre chronique

Il deviendra peut-être le Vinyl du siècle du mois !
Album du siècle du mois : Antoine

Album du siècle du mois : Antoine

Album du siècle du mois : Antoine

Antoine - Antoine

« (…) Qu’est ce qui ne tourne pas rond, rond comme les cendriers pleins, comme les micros à boules, comme les trous des guitares, comme les dizaines de bouteilles vidées, rond comme l’arrangeur qui donne de grandes claques aux "Problèmes" (…) »

Cet extrait du texte du directeur artistique Christian Fechner figurant sur la pochette symbolise bien le premier album d’Antoine. Antoine, un genre de Bob Dylan français, un tant guitariste solitaire, un tant soutenu par son backing band, « Les Problèmes ». En cette année 1966 il symbolise par sa chanson « Les Elucubrations », une contestation préfigurant Mai 68, mais surtout, à la manière de Jacques Dutronc, Nino Ferrer, ou Michel Polnareff, représente cette nouvelle scène française se calquant sur les groupes Anglo-Saxon et tournant le dos à la scène Yé-Yé française : le French Beat.

« Qu’est ce qui ne tourne pas rond chez moi » ouvre l’album d’une manière stupéfiante : orgue Hammond, basse lourde, parole naïve, est-ce bien un groupe français qu’on entend là ? Et oui. L’album alterne ballade d’Antoine et morceaux avec son groupe. Sur « Ne t’en fais pas pour ceux-là, ils rêvent », Les Problèmes sont énormes, les arrangements digne des plus grands groupes Anglo-Saxon, avec une association orgue-piano du plus belle effet. Sur « La Guerre », c’est un peu la folie générale avec une guitare lead significative.

La face 2 repart sur « Les Elucubrations d’Antoine », son morceau le plus significatif. Là encore le chant d’Antoine associé aux Problèmes fait mouche. On continue avec des ballades comme « Pourquoi ces canon », « J’ai oublié la nuit ». Encore un hymne contestataire avec « Métamorphoses exceptionnelles », qui ressemble étrangement à « Fait pas ci, fait pas ça » de Jacques Dutronc.

A l’image du premier album de Dutronc, cet album d’Antoine (qui suscite rarement l’enthousiasme, les gens ayant l’image des publicités pour une célèbre marque de lunettes en Polynésie), marque la naissance du French Beat. Scène éphémère, qui verra ses principaux acteurs tomber dans la variété, à l’image d’Antoine, Dutronc, les Problèmes devenant « Les Charlots ». On y aura cru, pour une fois, que la France ne se coupe pas du reste du monde et adopte une scène digne des groupes américains ou anglais, mais le French Beat ne dura pas plus de deux ans. Au final, cela le rend plus jouissif encore.


Décembre 2012, écrit par Bokacola

Poster un Commentaire
Commentaires

Non Connecté thierry
Posté le 09/12/12 à 16:38
Bravo pour cette chronique boka !!



Non Connecté saxo59
Posté le 08/12/12 à 13:05
je l'ai ce vinyl,trouvé en broc l'année dernière ,pas encore écouté mais du coup je vais le faire.



Non Connecté bokacola
Posté le 07/12/12 à 16:07
J'avais trouvé sur vinyl chez Gibert en occaz... Haha oui Peach c'est dans "Les élucubrations d'Antoine" qu'il dit qu'il faudrait "Johnny Hallyday en cage à Medrano"



Non Connecté had
Posté le 06/12/12 à 23:44
cool !

et puis ça faisait longtemps qu'on avait pas eu un vinyl du siècle du mois

bien vu bokacola!



Non Connecté pehach
Posté le 06/12/12 à 17:15
Oh, Antoine ! Quelle excellente idée. Il avait secoué le cocotier et la morale bien pensante de l'époque avec son look, ses élucubrations et autres textes anticonformistes. Je ne sais plus dans quelle chanson il s'en était pris à Johnny qui lui avait répondu avec "Cheveux longs mais idées courtes".. Dommage que ça n'a pas duré.. J'aimerais bien l'avoir ce LP, je n'ai que les EP..



Non Connecté souche
Posté le 06/12/12 à 12:10
Merci bokakola pour cette belle rubrique
C'est vrai comme beaucoup il est rentré dans le rang .




Non Connecté sudiste45
Posté le 06/12/12 à 01:31
bravo Bokacola. Antoine mérite bien cet hommage avant qu'il ne soit rattrapé par les sirènes du Show biz



Non Connecté cush
Posté le 05/12/12 à 22:40
Beau choix Bokacola !
Cet album a porté avec lui un grand vent de révolte et de remise en question, à l'époque il a réuni sous sa bannière tout ce qui relevait de l'anticonformisme et remettait en cause l'ordre établi... Avoir les cheveux longs et porter une chemise à fleur c'était défier un certain" ordre moral", demander à ce qu'on mette la pilule en vente dans les monoprix c'est prôner la liberté sexuelle. Sans doute qu'aujourd'hui cet album paraît bien inoffensif d'autant qu'Antoine s'est accommodé très facilement du système, mais on ne pourra jamais lui enlever la petite graine de mai 68 qu'il a semé sous les pavés. Oh Yeah!



Non Connecté bokacola
Posté le 05/12/12 à 20:51
Et on peut ajouter, outre les artistes solos, les "vrais" groupes : Problèmes donc, mais aussi 5 Gentlemen, Les Boots, Les Pollux, Les Something, Les Gypsys, Les Sunllights, Les Mods ...



Connecté(s) sur le site : crocodile31 et 45 visiteur(s)

testeur voyage Sections Vinyle
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification ou suppression des données vous concernant à l'adresse suivante :contact
Copyright © 2009-2016 Vinyls-collection.com ® - Tous droits réservés