Vinyls collection : Votre collection de disques en ligne
Vous êtes ici : Accueil >> Le vinyl du mois
Proposer le prochain
Vinyl du mois
Un disque vous tient particulièrement à coeur ?
Envoyez-nous votre chronique

Il deviendra peut-être le Vinyl du siècle du mois !
Album du siècle du mois : The Touch of Your Lips

Album du siècle du mois : The Touch of Your Lips

Album du siècle du mois : The Touch of Your Lips

The Touch of Your Lips - Chet Baker

Chet Baker( trompette, chant); Doug Raney (guitare); Niels-Hennig Orsted Pedersen (basse).

Les pieds enracinés dans les années 50, rattaché au mouvement cool initié par Miles Davis et même Lester Young, Chet Baker n’est pas un défricheur, il ne cherche pas à faire reculer les limites de la musique, non, son propos est ailleurs, il voue sa musique à la recherche d’une certaine perfection. Doué depuis toujours, il n’a jamais appris la musique et n’a d’ailleurs jamais su la lire, tout s’est fait naturellement, prodige, remarqué par Charlie Parker lui-même, sa trop grande facilité lui vaudra quelques jalousies qui nuiront à sa carrière.

Entre l’ado à la belle gueule et l’homme au visage buriné qui s’éteindra au milieu de la nuit, défenestré dans des circonstances mal établies à Amsterdam en 1988, il se passera une vie turbulente comme en témoigne chaque ride de son visage, il connaîtra la faim, le froid, la prison, des périodes d’oubli et perdra même les dents de la mâchoire supérieure au cours d’une rixe, il lui faudra alors réapprendre la trompette.

Fin des années 70, la deuxième vie de Chet Baker, il tourne en Europe et fait du porte à porte musical, enregistrant beaucoup d’albums (près de 80 en dix ans, de 78 à 88) avec des formations presque toujours différentes, au gré des rencontres et des producteurs et de temps en temps un chef d’œuvre, comme ici, nous sommes à Copenhague et l’enregistrement se fera très rapidement. Il faut une alchimie spéciale pour créer ces pépites là, le talent d’un seul ne suffit pas, et même le talent de trois, c’est de la fusion des trois en un que se fera l’osmose… Chet Baker a de la musique l’idée la plus haute, il faut le voir se concentrer pendant un concert ou lors d’un enregistrement pour appréhender la hauteur de l’enjeu, ici l’entente est parfaite, la virtuosité est mise au service de l’écoute, jusqu’au dernier souffle de vibration de la corde de la contrebasse (Blue room), la musicalité délicate de la guitare (Star eyes).

Quand il chante (But not for me, The touch of your lips) il joue de la voix comme de la trompette, le souffle tendu, fragile, au bord de la fêlure, sublime et sans défense… Il atteint ce point d’équilibre où naît un peu plus que la musique : la grâce, nous emportant loin du lien qui nous attache à la terre, en un sentiment de communion fraternelle. Eh oui, il arrive à nous émouvoir avec de vieux standards, inépuisables, par sa seule interprétation à fleur de peau. Vaporeux et délicat cet éther musical est un souffle d’émotion pure.


Avril 2012, écrit par Cush

Poster un Commentaire
Commentaires

Non Connecté filou
Posté le 21/06/12 à 11:21
Chet Baker, j'ai eu la chance de le voir sur scène peu de temps avant sa disparition. Il tenait à peine debout.
Assis souvent sur une chaise. Mais grand grand moment. Beaucoup d'émotion.

Merci pour cet hommage.



Non Connecté vinyls56
Posté le 18/05/12 à 21:50
sans aucun doute un monument du jazz, un parcours hors du commun !!!!



Non Connecté souche
Posté le 25/04/12 à 17:38
Merci pour cette belle chronique



Non Connecté sudiste45
Posté le 24/04/12 à 19:42
va vraiment falloir que je mette au jazz , mais c'est tellement vaste!



Non Connecté cush
Posté le 21/04/12 à 09:34
Merci pour vos commentaires! Oui un peu de Jazz pour changer un peu. J'ai eu la chance d'écouter Chet Baker au New Morning quelques temps avant sa fin, et ce concert restera un des plus beaux auxquels j'ai assisté, il régnait ce soir là une ferveur peu habituelle dans une salle de concert, quelque chose qui tenait du sacré, rarement j'ai entendu ... un tel silence ...plein de respect.
Lui-même touché par cette communion qu'il avait su créer en parlera sur le DVD let's get Lost qui lui est consacré (et qui n'est pas très tendre avec lui, je trouve).

Image utilisateur

Un an plus tard, retour au New Morning, salle pleine, beaucoup de musiciens de Jazz dans le public. Chet égraine quelques notes, s'essaie au chant puis se lève, le regard sur ses pieds, il n'y aura pas de concert ce soir. Un an plus tard la mauvaise nouvelle tombait.



Non Connecté killerbee
Posté le 20/04/12 à 18:58
Oui, alléchant (au passage, heureusement qu'il est là cush, pour relever à chaque fois le gant de cette rubrique! )



Non Connecté thundercrack
Posté le 20/04/12 à 17:23
Très belle chronique. ça donne envie.



Connecté(s) sur le site : et 21 visiteur(s)

testeur voyage Sections Vinyle
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification ou suppression des données vous concernant à l'adresse suivante :contact
Copyright © 2009-2016 Vinyls-collection.com ® - Tous droits réservés