Vinyls collection : Votre collection de disques en ligne
Payments by PayPal Pour continuer à vivre, Vinyls-collection a besoin de vous ! Participez à notre cagnotte.
Vous êtes ici : Accueil >> Index du Forum >> On Record >> Hommage à Rachid Taha : ma collection de vinyls

Hommage à Rachid Taha : ma collection de vinyls

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Argent
806 messages
Posté le 25/03/20 à 19:17
Bonjour à tous,

Comme je l'avais fait pour Mark Hollis (d'ailleurs, si le site continue après le 14/04, je reposterais mes photos), je vous présente ma collection d'albums et maxis 45 tours de Rachid Taha, disparu le 12 septembre 2018.

Rachid Taha est né en Algérie en 1958. Il immigre en France avec ses parents en 1968. Puis en 1980, il fonde le groupe "Carte de Séjour" avec Moktar Amini, Mohammed Amini et Jérome Savy.

I - Carte de séjour

Leur premier album sort en 1982 et s'intitule "Rhorhomanie". Il s'ouvre d'ailleurs par le titre éponyme.

L'album est produit par Steve Hillage. Ce dernier est notamment connu pour avoir fait partie du groupe Gong, ainsi que son métier de producteur. En effet, il produira nombre d'artistes dans les années 80 : Simple Minds, Cock Robin, Real life. Puis dans les années 90, essentiellement Rachid Taha ! Steve Hillage est aussi musicien : guitariste, bassiste et claviériste. Autant dire que son influence est souvent importante lorsqu'il participe à un projet.

Les textes de Carte de Séjour sont majoritairement orientés, comme l'indique le nom de leur groupe, vers la défense des immigrés vivant en France. Et ce avec beaucoup d'humour. Par exemple, la chanson "Désolé" raconte l'impossibilité d'obtenir un appartement pour un immigré ou fils d'immigré, en narrant un par un tous les documents administratifs demandés, mais à chaque fois, il en manque un ! Extrait : "On est disoli, faut être françi" A noter que les textes sont aussi écrits en arabe sur la pochette intérieure.

Il y a déjà de très bons titres sur ce 1er album, et je pense que la production de Steve Hillage y est pour beaucoup. Rachid Taha assure tous les chants ainsi que les "backing vocals". La présence de l'oud ajoute le côté oriental indispensable. Mes titres préférés sont "Rhorhomanie" (qui sera repris plus tard par Rachid en solo), "Chems ou nejma", "Ouadou" et "Mirage", soient les titres les plus musicalement arabisants.

Image utilisateur

En 1986, Carte de Séjour sort son 2ème et (déjà !) dernier album : 2 1/2. C'est un album plus mature que le 1er, moins rock. Il est produit par Nick Patrick. Ce dernier a produit des artistes aussi divers qu'Alain Bashung, Mory Kante, Alain Souchon, les Gipsy Kings, Pascal Obispo... La présence une fois encore de l'oud, mais aussi du kanoun et du darbouka donnent un son encore plus oriental que le 1er album.

Les textes sont beaucoup plus graves, à l'image de "Saada" :

Au milieu de l'océan
Je ne veux ni échouer
Ni m'échouer
Le vent a amené les vagues
Au bout de mes doigts
L'océan est un grand miroir
Ou mon ombre se meut
Le blanc et le noir me rappellent
Cette nuit-là
Les rêves me narguent
Je ne veux ni échouer
Ni m'échouer
Silence me crie une voix
Je scrute l'horizon
Elle est loin de moi
La mer m'a emportée
Et m'a couvert de son aile
Je ne veux ni échouer
Ni m'échouer...

C'est l'album de la reconnaissance, grâce à son tube : "Douce France", titre repris de Charles Trenet.

(à suivre)

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Argent
806 messages
Posté le 26/03/20 à 16:25
En 1982, c'est leur tout 1er maxi qui sort. Il contient 4 titres :

- Halouf nar : un morceau assez rock.
- Zoubida : un manifeste contre le mariage forcé des jeunes musulmanes. C'est ce que j'aime chez Rachid Taha : le fait qu'il dénonce d'un côté les inégalités sociales, mais aussi son regard sans concession sur ses propres origines.
- Saâmou : un titre excellent avec une très bonne rythmique.
- La moda : titre anecdotique qui clôt ce disque.

Il est à noter qu'aucun de ces titres ne figure sur l'album "Rhorhomanie".

Image utilisateur

En 1984, c'est "Rhorhomanie" qui a droit à une édition maxi dans 2 versions : une extended en face A, et une version dub en face B. Le titre est excellent et léger. "La rhorhomanie, c'est la danse d'aujourd'hui", martèle Rachid Taha durant 7'30". La version dub, de la même durée, est très agréable et d'après moi meilleure que l'extended, car plus instrumentale.

(à suivre)

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Argent
806 messages
Posté le 27/03/20 à 16:36
En 1986 sort le "tube" du groupe : Douce France qui est la reprise de la chanson de Charles Trenet. Et si c'est grâce à ce titre que, comme beaucoup, j'ai découvert Carte de Séjour, je dois avouer que je n'ai jamais aimé ce titre, même si j'apprécie son second degré. Second degré, non pas par ses paroles, mais vu les origines de ses interprètes.

Sur ce maxi, c'est une version de 5"35" qui n'apporte pas grand chose au titre. En face B, l'agréable "Remitti" que l'on retrouvait déjà sur l'album.

Image utilisateur

En 1987, sort un second maxi, issu comme Douce France, de l'album "2 1/2" : Ramsa, dans une version longue de 6"30". En face B, "This is a raï song" et "Ramsa" en version remixée. Je viens de m'apercevoir que je n'ai pas ce maxi ! C'est le dernier single du groupe.

II - Rachid Taha

1990, c'est l'année où sortent le 1er album de Rachid Taha et son 1er single, tous les deux intitulés "Barbès". C'est un titre plutôt funky, remixé ici par Godwin Logie qui a entre autres remixé Black Uhuru. En face B, 2 autres remixes de "Barbes" dont celui de Dimitri, un DJ français en vogue dans ces années là, et qui remixera plein d'artistes connus aussi bien français qu'internationaux : Daho, Lavoine, Mory Kante, Khaled, et même Bjork ! Dès le début de sa carrière solo, les singles de Taha sont remixés, et ça va très largement contribuer à son succès international, notamment en Angleterre.

Et pour finir la face B, une version dite a-capella que je qualifierais plutôt d'acoustique, et vraiment originale de "Barbès".

A noter que le maxi ne sortira qu'en promo, peut-être la faute aux samples de James Brown.

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Argent
806 messages
Posté le 28/03/20 à 12:58
Toujours extrait de l'album "Barbès", sort "Confiance". 3 versions sont présentes sur ce disque dont la "captain click mix" assez brouillonne avec un gros boum-boum dans le style house en fond sonore qui selon moi massacre le titre. On retrouve Godwin Logie pour une version différente en face B, et une courte version dub clôt le disque.

Image utilisateur

En 1993, sort son 2ème album, sobrement intitulé "Rachid Taha". Le 1er single, c'est aussi le 1er succès de Taha en solo : "voilà, voilà". Sur la photo, c'est le promo monoface.

Voilà, voilà, que ça recommence
Partout, partout et sur la douce france
Voilà, voilà, que ça recommence
Partout, partout, ils avancent
La leçon n'a pas suffit
Faut dire qu'à la mémoire on a choisi l'oubli
Partout, partout, les discours sont les mêmes
Etranger, tu es la cause de nos problèmes
Moi je croyais qu'c'était fini
Mais non, mais non, ce n'était qu'un répit
Voilà, voilà...
La leçon n'a pas suffit
Faut dire qu'à la mémoire on a choisi l'oubli
Dehors, dehors, les étrangers
C'est le remède des hommes civilisés
Prenons garde, ils prospèrent
Pendant que l'on regarde ailleurs
Prenons garde, ils prospèrent
Pendant que l'on regarde ailleurs
Voilà, voilà...
The lesson was not learned
Remembers they choosed forget
Everywhere i hear what they say
Foreigners you are the cause of our problems
Me i thought it was all over
But in fact, it was only a pause
Voilà, voilà, it starts again
Everywhere and in la douce france
Voilà, voilà, it starts again
They are coming
Voilà, voilà...

Avec ce titre engagé, aux faux accents de Trenet , Taha oublie le côté oriental pour flirter avec la techno. Le trio gagnant, c'est Taha au chant et à l'écriture, Steve Hillage à la production, Michel Gondry à la vidéo (psychédélique). Le titre cartonnera, notamment dans les clubs, et lancera la carrière de Rachid.

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Argent
806 messages
Posté le 30/03/20 à 16:07
Le maxi qui sort dans le commerce propose pas moins de 6 versions de "Voilà voilà" ! Tous les remixes sont typés house, le courant musical en vogue dans ces années là. Il faut aimer... Kwanzaa Posse est un groupe de remixers, qui a notamment travaillé sur les titres des Négresses vertes, MC Solaar et Mano Negra.
En face A, les versions "New-York club", "New-York play-back" et "Underground dub" dénaturent pas mal le titre initial, mais en plus, on est bien loin des origines musicales de Rachid. En face B, les versions "Alternative club" et "Alternative play-back" respectent davantage le morceau, et sont cool à l'écoute. Une version inutile "A capella" clôt le disque, certainement à destination des DJ.

Image utilisateur

Un 2ème maxi promo voit le jour et nous présente 2 nouvelles versions remixées par Justin Robertson. Ce DJ anglais a notamment remixé des titres des Sugarcubes et Bjork.
En face A, la "Pranksters guitar thud" est juste géniale. Seules les paroles "Voilà, voilà" ont été conservées, et la musique change complètement à n'en plus reconnaître le titre initial, mais c'est pour le meilleur. Un morceau très rythmé, taillé pour les clubs londoniens. En face B, une version "Lion rock orchestral dub", plutôt originale, car surtout instrumentale comme jouée par un orchestre. Les paroles sont en anglais.

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Argent
806 messages
Posté le 31/03/20 à 16:17
La carrière solo de Rachid Taha est désormais lancée. Indie, qui est pourtant un instrumental, est le 2ème single extrait de l'album "Rachid Taha". C'est une nouvelle fois Justin Robertson qui se colle aux manettes du remix et contribue à donner une version club de ce titre grâce au très bon "The game is a foot" qui occupe la 1ère face. En face B, 2 autres versions : "Persussion is frenzy" rajoute... des percussions ! et "Less is more" propose une version plus minimaliste.

Image utilisateur

En 1994, on n'en a pas finit d'Indie, car sort une version chantée ! Ceci grâce à la participation de Bruno Maman qui accompagne Rachid Taha. Ca transfigure le morceau original, d'autant plus qu'à cela s'ajoutent des choeurs féminins.
Ce maxi qui ne sort qu'en promo, propose 3 titres : la version chantée d'Indie en face A, le très célèbre "Ya Rayah" en face B et une nouvelle version remixée par Bibi Fricotin de "Voilà, voilà". Bibi Fricotin a remixé pas mal d'artistes tels que Mory Kante, Etienne Daho, Marc Lavoine... Cette nouvelle version de "Voilà, voilà" est très douce, et perd pas mal de sa force initiale. La voix est un peu mixée en arrière, c'est dommage car c'est le seul remix avec le chant en français.

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Argent
806 messages
Posté le 01/04/20 à 16:50
En 1995, Rachid Taha sort son 3ème album, intitulé "Olé olé". Toujours par souci de provocation, on voit sur la pochette Rachid teint en... blond ! Dans le livret qui accompagne l'album, on peut lire "La formule du Dr Rachid Taha : un blond merveilleux... de nouveaux amis !".
Il est à noter qu'il fera pléthore de titres avec des mots répétés : "Voilà, voilà", "Olé, Olé", "D'abord, d'abord", "Aiya, aiya", "Barra barra", etc... et "Non, non, non" qui sort en 1996.

Sur ce maxi, on peut écouter 4 remixes : pour la face A, c'est Stacey Pullen, un DJ américain, qui s'y colle avec sa version "electro funk dub". Rythme très répétitif, entre jungle et house. Suit une version edit. C'est en face B, que se trouve la version la plus intéressante, remixée par System 7. Et c'est qui, System 7 ? Eh bien Steve Hillage et sa femme. Un excellent remix de plus de 10 minutes, très techno, avec un rythme hyper répétitif et très accrocheur. Pour terminer, le "Pills mix", bonne version électro de "Non, non, non". Pills est un groupe français de techno, qui a entre autres remixé Noir Désir.

Image utilisateur

Un promo sort en Angleterre. En face A, on retrouve le "System 7 remix", en face B, la version "multinational", hyper rythmée et accélérée. Et enfin, le titre "Jungle fiction", qui reprend notamment le thème de "Pulp fiction", revu et corrigé. C'est un morceau tellement bizarre, que je ne sais pas quoi en penser... En tout cas, ça déménage !

Non Connecté stones72
Inscrit le : 18/04/15
Modérateur
3437 messages
Posté le 02/04/20 à 10:48


Une véritable encyclopédie !!!!

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Argent
806 messages
Posté le 02/04/20 à 17:02
Toujours issu de l'album "Olé, Olé", sort "Kelma". Rachid Taha : "Kelma, c'est le mot que tu as en toi mais il ne veut pas sortir, soit parce que tu ne veux pas que cette histoire commence, soit parce que l'histoire va te faire mal".

C'est Roger Sanchez, DJ américain, qui va s'occuper des nombreux remixes de "Kelma". Il a déjà remixé auparavant des titres de Michael Jackson, Freddie Mercury et Police. On retrouve sur ce maxi promo les versions "overload mix", "eclipse mix", "instrumental mix", "eclipse dub". Il y a aussi la version originale, sur laquelle le rythme est millimétré par rapport aux paroles. Du coup, les remixes en prennent un coup, avec l'absence de l'accordéon (ce qui faisait l'originalité du titre), et surtout les paroles calées tant bien que mal sur une musique à tendance house. Ma version préférée est celle intitulée "eclipse dub" qui a le mérite de ne pas trahir le chant de Rachid puisqu'il a été purement et simplement supprimé ! Le rythme qui tourne en boucle est assez hypnotisant.
"Olé, olé" vient compléter ce maxi : un titre lent et plutôt électro, avec la voix mixée un peu trop en arrière à mon goût, mais ça reste très agréable.

Image utilisateur

Dans le commerce, sort un autre maxi qui présente 4 versions, toujours remixées par Roger Sanchez : "overload mix", "eclipse mix", et "eclipse dub" déjà présentes sur le promo, et en plus 1 version inédite : la "overloadub" qui n'est plus ni moins que la "overload mix" sans les paroles.

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Argent
806 messages
Posté le 03/04/20 à 17:04
En 1997, la maison de disques de Rachid Taha nous sert du réchauffé avec la resortie de "Ya Rayah". C'est en fait un titre de 1993, issu de l'album "Rachid Taha", repris dans son nouvel album à venir en 1998 : "Diwan". C'est un morceau qui va connaître un énorme succès grâce à sa version live chantée en trio avec Khaled et Faudel, lors de la formation d'un soir nommée "1, 2, 3 Soleils".

Sur ce maxi sorti exclusivement en promo, c'est la version originale en face A. En face B, on retrouve "Rhorhomanie", titre de 1984 interprété initialement par Carte de Séjour, mais ici remixé par Steve Hillage. Le morceau de 8'33" est modernisé dans un style plus années 90.

Image utilisateur

L'album "Diwan" n'est en fait constitué que de reprises par Rachid Taha de standards de la musique algérienne. A l'exception d'un titre, qu'il écrit : "Ida". Et c'est une superbe chanson, au rythme dansant et entraînant.

Il n'y aura qu'un maxi promo avec la version originale en face A de 5'56", tandis que l'autre face nous propose "Bent sahra", un morceau à la limite de la transe. Le titre parle de "belles filles brunes évoluant avec grâce dans des décors peuplés de palmiers et de dunes, avec un ciel couleur bleu éternel".

Vous devez être connecté pour ajouter de nouveaux messages.
Vous êtes ici : Accueil >> Index du Forum >> On Record >> Hommage à Rachid Taha : ma collection de vinyls

Connecté(s) sur le site : souche, rush et 29 visiteur(s)

testeur voyage Sections Vinyle
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification ou suppression des données vous concernant à l'adresse suivante :contact
Copyright © 2009-2016 Vinyls-collection.com ® - Tous droits réservés