Vinyls collection : Votre collection de disques en ligne
Payments by PayPal Pour continuer à vivre, Vinyls-collection a besoin de vous ! Participez à notre cagnotte.
Vous êtes ici : Accueil >> Index du Forum >> On Record >> Hommage à Joe Strummer : ma collection de The Clash

Hommage à Joe Strummer : ma collection de The Clash

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 20/04/22 à 19:34
Image utilisateur

A l'occasion des 20 ans du décés de Joe Strummer, j'avais envie de vous présenter la discographie des Clash en vinyls.

Joe Strummer, de son vrai nom John Graham Mellor, naît à Ankara, en Turquie, le 21 août 1952. En 1976, il cofonde le groupe punk "The Clash", avec Mick Jones et Paul Simonon, ainsi que Topper Headon qui les rejoindra un peu plus tard. Les deux premiers sont au chant et à la guitare, les deux derniers respectivement à la basse et à la batterie. En 1976, ils commencent à jouer dans des clubs en Angleterre, notamment en première partie des Sex Pistols. En 1977, ils sont d'ores et déjà signés chez CBS.

I - Les albums


Leur premier album, éponyme, est un succès. Autant dire qu'en pleine période punk, les textes engagés, écrits par Strummer, font mouche, et leur énergie rock est tout à fait dans l'air du temps. Sur cet opus figurent des titres qui vont devenir des classiques du groupe : "Career opportunities", "Police and thieves", ou "White riot". A noter que sur l'édition US, "I'm so bored with the USA" n'apparaîtra pas... On se demande bien pourquoi ! :-)

Et puis, il y a aussi la chanson "London's burning", qui fait écho au "Anarchy in the UK" des Sex Pistols. Et histoire d'enfoncer le clou, le verso de la pochette montre une charge des bobbies...

London's burnin'
(With boredom now)
London's burnin'
(Dial nine nine nine nine nine)


Image utilisateur

Un an plus tard, sort "Give'em enough rope". Topper Headon a remplacé Tory Crimes à la batterie. L'album comporte moins de brulôts incendiaires que son aîné. Je retiens surtout "English civil war", histoire d'être raccord avec le premier opus, ainsi que "Tommy gun", une chanson dans laquelle Strummer dénonce la fierté mal placée des terroristes à la lecture de leurs méfaits.

A l'époque, c'est James Callaghan, du parti des travaillistes, qui est le premier ministre. Autant dire que l'agitation sociale n'est pas prête de s'arrêter avec l'arrivée au pouvoir de Margaret Thatcher, l'année suivante, en 1979, car elle est du parti des... conservateurs !

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 21/04/22 à 19:03
Ce n'est donc pas l'arrivée de Thatcher au pouvoir qui va calmer nos trublions, bien au contraire... Une des pierres angulaires du punk sort cette année là, sous la forme d'un double album intitulé "London calling". Et c'est un déluge de bons titres, tels "Spanish bombs", un hommage aux résistants durant la guerre d'Espagne, "The guns of Brixton", qui dénonce une fois de plus les violences policières, ou encore le morceau titre "London calling", sur les risques du nucléaire.

The ice age is coming, the sun's zooming in
Engines stop running, the wheat is growing thin
A nuclear era, but I have no fear
'Cause London is drowning,
I live by the river


Et si la pochette reprend, non sans malice, la typographie du premier album d'Elvis Presley, le contenu s'éloigne du rock. L'album est en fait une ouverture réussie du groupe vers d'autres genres musicaux. On est en 1979, et le déclin de la musique punk, qui n'a été qu'un feu de paille, s'annonce déjà. Le groupe interprète donc dans différents styles, dont le dub et le reggae, ses différentes chansons, toujours écrites par Joe Strummer.

Image utilisateur

Ces styles vont être encore plus proéminents dans le triple album "Sandinista" qui sort en 1980. Les arrangements sont davantage travaillés, la musique encore plus aboutie : on est très loin de l'urgence foutraque punk. C'est personnellement mon album préféré des Clash. Certains titres sont enregistrés à New-York, car les Clash rêvent de conquérir l'Amérique... et aussi en Jamaïque. Ce qui nous permet de retrouver notamment Mikey Dread à la production, et ça s'entend !

Joe Strummer souhaite que ces 3 disques sortent à un prix abordable pour les fans, il va donc rogner sur ses royalties personnelles pour que ça soit le cas.

Un titre que j'adore, et qui est probablement celui qui m'a fait découvrir The Clash, c'est "The magnificient seven" qui ouvre l'album. Il s'agit d'un rap sur fond de batterie et guitare, au rythme sec et énergique. J'aime beaucoup aussi l'enchaînement de "One more time" avec "One more dub", le même titre suivi de sa version dub. D'autres chansons interpellent, tel "The call up", contre le service militaire, ou "Washington bullets", un pamphlet sur les révolutions face aux politiques gouvernementales.

Une partie de l'insert tri-fold dans l'album "Sandinista", qui propose de manière illustrée, les textes des chansons :

Image utilisateur

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 22/04/22 à 18:31
"Combat rock" sort en 1982. 3 titres sortent du lot, même si l'ensemble de l'album est très bon. Il s'agit de "Should I stay or shoud I go ?", à propos d'un couple dont la relation bat de l'aile, "Rock the casbah", sur l'interdiction de la musique rock en Iran, et "Straight to hell", dont le thème est les enfants nés au Vietnam de pères américains.

Image utilisateur

Il faut attendre 3 ans avant que ne sorte l'ultime album des Clash, "Cut the crap". Mick Jones ne s'entend plus avec Joe Strummer, et du coup il est écarté. Exit également Topper Headon, devenu un camé, alors que Joe Strummer a toujours été contre les drogues. Restent donc Joe, Paul Simonon, et 3 nouveaux venus. Du coup, 50% de Clash, ça donne quoi ? Eh bien, la production lourdingue, assurée par leur manager, Bernard Rhodes, avec souvent des chants en choeurs scandés, lisse pas mal la musique qui en devient anémique et pas mal répétitive. C'est clairement le moins bon album des Clash. Seul "This is England" sort en single, et c'est de loin, le meilleur titre !




Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 25/04/22 à 18:50
Et donc, si Clash, c'est fini... Que reste-t-il pour faire encore des sous ? Eh bien des compilations !

Le volume 1 de "Story of the Clash" sort en 1988. Il n'y aura jamais de volume 2... Et c'est une excellente compilation qui reprend, sur 2 disques, leurs 5 premiers albums. J'ai presque envie de dire que tout est là... On navigue donc de 1977 avec "Clash city rockers" jusqu'en 1982 avec "Rock the casbah".

Image utilisateur

3 ans seulement plus tard, après la resortie de certains de leurs succès en single, il faut bien évidemment une nouvelle compil. C'est chose faite avec "The singles", qui comme la compilation précédente, laisse de côté le dernier album. C'est donc un condensé, sur un seul disque cette fois-ci, de 18 de leurs meilleurs titres.

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 26/04/22 à 19:13
On remonte en 1980 pour une mini compilation, sortie en 25 cms exclusivement aux Etats-Unis, intitulée "Black market Clash". Seulement 9 titres, mais de qualité, puisqu'on retrouve une version inédite de "Bankrobber" enchaînée à "Robber dub", des remixes de "Pressure drop" et "Time is tight", ainsi que des faces B de singles. La compil est homogène, avec un choix de titres punks au recto, contrebalancés par des chansons reggae / dub au verso.

Image utilisateur

Pour l'anecdote, en 1993, c'est un triple 25 cms qui paraît : "Super black market Clash", et qui reprend d'autres titres rares ou inédits du groupe. Il ne sort qu'en Angleterre et aux Etats-Unis. Sa valeur ? Au moins 100 €, donc à votre bon coeur... si vous voulez que je remplisse l'espace vide de droite !

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 27/04/22 à 18:57
Beaucoup plus excitant que les compiles, c'est bien sûr, les lives ! Il en existe seulement deux en vinyls officiels.

Le premier sorti, c'est "From here to eternity". Il s'agit d'une compilation de concerts, éditée en 1999. 17 titres issus des différentes tournées des Clash, de 1978 à 1982, notamment à Londres, Boston et New-York. Forcément, un patchwork d'extraits de concerts, ça ne fait pas un concert ! Mais faute de mieux, on prend quand même du plaisir à entendre l'énergie déployée par le groupe. Le son est correct, mais pas fabuleux non plus.

Image utilisateur

Ce n'est qu'en 2008, qu'on peut enfin se délecter d'un concert complet, celui du 13 octobre 1982 au Shea Stadium de New-York. Et forcément, ça change tout dans la démarche auditive, avec une très belle prestation du groupe, qui reprend donc des titres de ses 5 premiers albums. Et forcément, pas de "Cut the crap" qui sortira 3 ans plus tard, et qui joue à chaque fois le rôle du pouilleux. C'était vraiment l'album de trop !

L'intérieur de la pochette ouvrante de "From here to eternity" :

Image utilisateur

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 28/04/22 à 18:29
Enfin, un bootleg : celui du live au Nakano Sun Plaza, à Tokyo, le 1er février 1982, très justement intitulé "Tokyo calling". Le son est bon, bien qu'un poil étouffé, mais rien que pour les interprétations live de "This is radio Clash" ou "Armagideon time", on en redemande !

Image utilisateur

Et pour terminer cette sélection de 33 tours, Baktabak y va bien sûr de son picture disc interview !

A suivre : les maxis 45 tours

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 29/04/22 à 18:25
II - Les maxis 45 tours

Tout premier maxi à sortir, c'est l'excellent "London calling", en 1979. La face A propose les versions single de "London calling" et "Armagideon time", tandis que la face B, la plus intéressante à mon sens, nous distille un mix apocalyptique de ce dernier titre, de presque 9 minutes de dub !

A lot of people won't get no supper tonight
A lot of people won't get no justice tonight
The battle is gettin' hotter
In this iration
Armagideon time

A lot of people runnin' and a hiding tonight
A lot of people won't get no justice tonight
Remember to kick it over
No one will guide you
Armagideon time


Image utilisateur

1981 voit l'édition de l'un des meilleurs titres des Clash, j'ai nommé "The magnificent seven". Les paroles fustigent les journées de boulot de 7 heures, en étant aussi bien contre les patrons forcément exploiteurs, que contre les masses, obligatoirement soumises ! La face A propose le single remixé, et enchaîne sur le même titre dans une excellente version "dance mix".

La face B n'est pas en reste, avec "The call up", très bonne chanson aux paroles anti-militariste, interprétées dans un reggae langoureux, suivie de sa version instrumentale "The cool out".


Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 02/05/22 à 19:47
La France a droit à un autre pressage, avec 2 pochettes différentes, bien que le contenu soit le même. En face A, une version inédite de 4'26", puissante grâce au volume sonore que propose le support maxi, tandis qu'en face B, on retrouve la version "dance mix".

Image utilisateur

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 03/05/22 à 18:25
Le titre "The magnificent seven" me ramène à mes années d'insouciance, où ce titre passait régulièrement sur le jukebox d'un bar fréquenté entre autres par des punks. Où est la machine à remonter le temps ?

En Angleterre, le maxi bénéficie d'une pochette die cut avec un macaron "pendule", mais le contenu est le même que pour la France.

Image utilisateur

On reste en 1981, avec la sortie du nouveau single, "This is radio Clash", qui n'est extrait d'aucun album. C'est un excellent titre, au rythme reggae / dub syncopé, et des paroles mi scandées, mi chantées. De plus, il bénéficie de pas moins de 4 versions sur ce maxi, qui s'enchaînent admirablement. "Radio Clash", "Outside broadcast" et "Radio 5" viennent compléter le titre original avec des effets dubs, du rap, des bruits de klaxon, de bowling, pour un mélange urbain et agressif, qui lorgne vers le marché américain.

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 04/05/22 à 18:34
1982 voit la sortie en Angleterre d'un double A side : le très bon "Straight to hell" associé au légendaire "Should I stay or should I go ?".

Darling you gotta let me know
Should I stay or should I go ?
If you say that you are mine
I'll be here until the end of time
So you got to let know
Should I stay or should I go ?


Image utilisateur

La même année, The Clash enfonce le clou du succès, avec le marteau "Rock the casbah", une des rares chansons composées par Topper Headon. Elle sera plus tard reprise par Rachid Taha, et jouée live en duo avec Mick Jones.

En face B, on retrouve une bonne version instrumentale de ce même titre, la "Mustapha dance", qui conserve quelques choeurs sur une double rythmique : énervée pour le tam-tam, plus douce et classique pour la batterie.

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 05/05/22 à 22:50
Extrait de l'album "Cut the crap", "This is England" sort dans une magnifique pochette, en 1985. En face B, 2 inédits : "Do it now" à la production indigente et la musique bateau, alors que le titre avait du potentiel avec son refrain entraînant; et "Sex mad roar", un rockabilly mâtiné de punk, qui relève le niveau.

Image utilisateur

Le Clash outragé, le Clash brisé, le Clash martyrisé, mais le Clash libéré ! On est en 1990, et autant dire qu'il ne reste que des cendres du groupe... cendres dont la maison de disques CBS va désormais faire ses choux gras en rééditant nombre de singles. On commence par "The return of Brixton", un remix du superbe "Guns of Brixton", ici massacré dans une pseudo version reggae avec une basse lourde façon house music et plein d'effets inutiles comme des bribes de sons passés à l'envers, ou des voix noyées dans le tempo.

Et la face B reprend le même concept, avec une version dub du plus mauvais effet...

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 06/05/22 à 18:30
Quoi de mieux pour relancer un groupe un peu oublié, que la musique d'une pub ? Encore mieux, quand il s'agit d'une grande marque telle que Levi's. C'est donc "Should I stay or should I go ?" qui s'y colle, mais pas seulement... Car Mick Jones veut aussi sa part du gâteau, et son groupe Big Audio Dynamite II va donc occuper une partie de ce maxi avec "Rush" dans 2 versions différentes. Et là, on quitte le pathétique pour tomber dans le catastrophique : "Rush" est tout simplement inécoutable, un mélange de jazz années 70, de piano, de commentaires, d'interruptions à tout-va pour sombrer dans le grand n'importe quoi.

Et la face B nous gratifie du "dance mix" de "Rush", avec un son sourd, et une musique insipide. Mais où est passé le grand Clash ? Eh bien, on le retrouve en toute fin de cette ignonimie, pour 1"46" de "Protex blue", un titre issu de leur premier album, pour promouvoir une marque de préservatif...

Image utilisateur

En 1991, c'est "Rock the casbah" qui resort à nouveau, couplé avec deux très bonnes versions dub déjà sorties auparavant : "Mustapha dance" et "The magnificent dance". Rien de neuf, mais ça permet au passage de mettre en avant la compilation "The story of the Clash", pourtant déjà ancienne !




Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 09/05/22 à 19:21
Petit retour en 1988, avec "I fought the law" qui fait l'objet d'un pressage maxi. Chanson plutôt moraliste, sur un condamné qui reconnaît que la loi l'a vaincu ! En complément, une mini compil de titres des années 77 à 80 : "City of the dead", "Police on my back", "48 hours".

Breakin' rocks in the hot sun
I fought the law and the law won
I fought the law and the law won
I needed the money 'cause I had none


Image utilisateur

Toujours en 1988, paraît de nouveau "London calling", cette fois-ci accompagné de 3 autres titres : "Brand new cadillac", une reprise de Vince Taylor, "Rudie can't fail" et "Street Parade", une chanson qui mêle le désespoir d'un amour perdu à l'uniformisation de la société et qui aurait mérité un peu plus de travail sur les mélodies, car ça ressemble à une démo non finie.

III - Conclusion :

Joe Strummer, après l'arrêt du groupe, mène une carrière solo, sans grand succès : il écrit des musiques de films dont "Walker" et sort un album en 1989, intitulé "Earthquake weather". Il fait l'acteur dans plusieurs films de réalisateurs connus, tels Aki Kaurismaki ou Jim Jarmush. Il va aussi jouer avec les Pogues, et même remplacer Shane Mac Gowan au chant durant une tournée !

En 1999, il fonde le groupe "The mescaleros", avec lequel il va sortir 3 albums, dont un posthume. C'est le 22 décembre 2002, à l'âge de 50 ans, que Joe Strummer décède d'un infarctus, suite à une malformation cardiaque de naissance.

Image utilisateur

Pour redécouvrir ce qu'a été The Clash, et l'importance que ce groupe a eue dans la musique punk, et reggae, voici 4 vidéos :

- "This is video Clash" : un laserdisc japonais qui reprend 8 vidéos de leurs succès, dont "This is radio Clash", bien sûr.

- "The Clash Joe Strummer", un documentaire non officiel, en français sur le groupe et son époque.

- "Rude boy", un film qui mélange fiction et documentaire, en racontant l'histoire d'un fan agressif engagé comme roadie par le groupe.

- et le plus intéressant pour la fin : "Révolution rock", une compilation d'extraits de concerts allant de 1977 à 1982.

Je n'ai pas de livre sur le groupe, si vous pouvez m'en conseiller un beau et bon, ça m'intéresse !

Merci à tous de m'avoir lu !

Le prochain hommage sera consacré au regretté... Klaus Schulze.

Pour rappel, la liste des hommages publiés sur Vinyl collection :

Mark Hollis
Rachid Taha
Dave Greenfield
Florian Schneider
Freddie Mercury
Daphné Hendricks
George Young
David Bowie
Jim Morrison
Dusty Hill
Klaus Nomi
Djamel Allam
Ian Curtis

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 09/05/22 à 23:31
On est en pleine actualité concernant The Clash, car "Combat rock" fait l'objet d'une réédition en triple vinyl le 20/05/22 :

Image utilisateur

Et aussi en vinyl vert sur le site de la FNAC :

Image utilisateur

Non Connecté jimi
Inscrit le : 24/05/14
Membre Disque Platine
1803 messages
Posté le 10/05/22 à 07:16
merci manu2

Non Connecté sudiste45
Inscrit le : 15/12/10
Membre Disque Diamant
6630 messages
Posté le 10/05/22 à 11:16
Bravo manu2 pour tes hommages toujours très complets

Non Connecté manu2
Inscrit le : 05/03/16
Membre Disque d'Or
1448 messages
Posté le 10/05/22 à 18:12
Merci pour votre soutien ! Ca fait plaisir.

Non Connecté rush
Inscrit le : 15/10/13
Membre Disque Platine
2367 messages
Posté le 10/05/22 à 18:57
bonsoir,grâce a toi j'ai appris pleins de choses sur ce groupe
encore merci pour toutes tes chroniques
Vous devez être connecté pour ajouter de nouveaux messages.
Vous êtes ici : Accueil >> Index du Forum >> On Record >> Hommage à Joe Strummer : ma collection de The Clash

Connecté(s) sur le site : et 74 visiteur(s)

testeur voyage Sections Vinyle
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification ou suppression des données vous concernant à l'adresse suivante :contact
Copyright © 2009-2016 Vinyls-collection.com ® - Tous droits réservés