Vinyls collection : Votre collection de disques en ligne
Payments by PayPal Pour continuer à vivre, Vinyls-collection a besoin de vous ! Participez à notre cagnotte.
Vous êtes ici : Accueil >> Index du Forum >> Le Café de Vinyls-collection >> devenir disquaire

devenir disquaire

Non Connecté luxfan
Inscrit le : 03/04/12
Membre Disque Diamant
4239 messages
Posté le 14/02/15 à 12:45
Tout est dans le titre.....y avez vous déjà pensé ? Bon ok, ce n'est probablement pas la meilleur époque pour ouvrir un magasin de disques. Mais franchement ça ressemble il pas au boulot idéal ? J'y pense souvent.......et vous ?

Non Connecté boosty
Inscrit le : 08/01/10
Membre Disque d'Argent
973 messages
Posté le 14/02/15 à 13:54
le plus dur, c'est de trouver du bon stock à revendre...

Non Connecté matteo49100
Inscrit le : 09/02/12
Membre Disque Diamant
4419 messages
Posté le 14/02/15 à 13:54
j'y ai pensé et jai bossé quelques mois dedans.... moi je le ferais pas a mon compte car cest beaucoup de taff pour trouver du stock constamment et franchement le monde du disque est quand même remplis de mecs bien lourds et cons qui risqueraient de me gâcher au final plus ma passion qu'autres chose.... tu rajoutes à ça que beaucoup de personnes du métier sont devenu pas mal aigris avec le temps... le tout ne me donne plus trop l'envie

Non Connecté luxfan
Inscrit le : 03/04/12
Membre Disque Diamant
4239 messages
Posté le 14/02/15 à 14:06

boosty a écrit :
le plus dur, c'est de trouver du bon stock à revendre...


C'est ce que je me dis aussi. Pour remédier à ce problème, peu être que de contacter directement les maisons de disques et leur proposer d' être un point de vente de leur came résoudrait ce soucis....

Non Connecté luxfan
Inscrit le : 03/04/12
Membre Disque Diamant
4239 messages
Posté le 14/02/15 à 14:08

matteo49100 a écrit :
j'y ai pensé et jai bossé quelques mois dedans.... moi je le ferais pas a mon compte car cest beaucoup de taff pour trouver du stock constamment et franchement le monde du disque est quand même remplis de mecs bien lourds et cons qui risqueraient de me gâcher au final plus ma passion qu'autres chose.... tu rajoutes à ça que beaucoup de personnes du métier sont devenu pas mal aigris avec le temps... le tout ne me donne plus trop l'envie


C'est moche de devenir aigri dans ce métier, tu bosses à l'usine, tu fais un boulot aliénant, ok, je comprend mais là.....

Non Connecté thundercrack
Inscrit le : 18/04/11
Membre Disque d'Argent
929 messages
Posté le 14/02/15 à 14:29
j'y ai pensé quand j'étais ado, ma mère me disait que j'étais fou et que le vinyle personne n'en voulait lol. Du coup je ne l'ai jamais fais. Mais des fois je regrette.
Mais je ne pense pas que ce soit la bonne idée. Je me rappelle les disquaires sur Paris il y a une 15aine d'année, ils fermaient les uns après les autres, je pense que beaucoup on ré-ouvert suite à la mode du vinyle ? mais pour combien de temps ?

Non Connecté cush
Inscrit le : 18/02/11
Membre Disque Diamant
3279 messages
Posté le 14/02/15 à 14:37

luxfan a écrit :


C'est moche de devenir aigri dans ce métier, tu bosses à l'usine, tu fais un boulot aliénant, ok, je comprend mais là.....


En fait chaque métier a ses contraintes et la rémunération est rarement en rapport avec le temps et l'investissement qu'on met au boulot. C'est vrai aussi que les métiers les plus pénibles sont souvent les moins rémunérés ce qui en dit long sur la société dans laquelle on vit...
Disquaire ça a l'air sympa car, à tous, la musique est notre passion, mais ce n'est pas si évident que ça, il faut aussi gagner sa vie et ton concurrent le plus dangereux c'est Internet devant lequel tu te bas seul, il y a aussi les brocs.
Il te reste le relationnel et la compétence pour faire la balance, alors si tu es prêt à mettre une partie de ton stock de vinyles en vente, que tu es charismatique et compétent tu peux tenter ta chance. Probablement faut-il vivre dans une ville assez importante et posséder des murs bien placés en centre-ville. Si tu as quelques relations tu peux même créer un petit label ou aider les indépendants...
Ou alors peut-être que ça deviendra un job de retraité, un passe-temps ou tu ouvres la boutique quand ça te chante...
Ou alors tu dématérialises la boutique et tu te lances dans le E-commerce via les sites marchands (assez risqué quand même).

Non Connecté floyd71
Inscrit le : 12/04/13
Membre Disque Diamant
3855 messages
Posté le 14/02/15 à 14:41

luxfan a écrit :
Tout est dans le titre.....y avez vous déjà pensé ? Bon ok, ce n'est probablement pas la meilleur époque pour ouvrir un magasin de disques. Mais franchement ça ressemble il pas au boulot idéal ? J'y pense souvent.......et vous ?


C'est marrant , si mon patron me vire ou ferme un jour je me vois bien "auto-entrepreneur " comme " troc broc discomobile " brocanteur ambulant spécialisé dans le disque quoi

Bon pour le moment on a encore du boulot et la paye qui tombe tout les mois , alors même si c'est très chiant et que je sais que je me ruine la santé , je garde la sécurité de l'emploi pour le moment , mais des fois j'y pense oui

Non Connecté luxfan
Inscrit le : 03/04/12
Membre Disque Diamant
4239 messages
Posté le 14/02/15 à 14:46

cush a écrit :
(citation)


En fait chaque métier a ses contraintes et la rémunération est rarement en rapport avec le temps et l'investissement qu'on met au boulot. C'est vrai aussi que les métiers les plus pénibles sont souvent les moins rémunérés ce qui en dit long sur la société dans laquelle on vit...
Disquaire ça a l'air sympa car, à tous, la musique est notre passion, mais ce n'est pas si évident que ça, il faut aussi gagner sa vie et ton concurrent le plus dangereux c'est Internet devant lequel tu te bas seul, il y a aussi les brocs.
Il te reste le relationnel et la compétence pour faire la balance, alors si tu es prêt à mettre une partie de ton stock de vinyles en vente, que tu es charismatique et compétent tu peux tenter ta chance. Probablement faut-il vivre dans une ville assez importante et posséder des murs bien placés en centre-ville. Si tu as quelques relations tu peux même créer un petit label ou aider les indépendants...
Ou alors peut-être que ça deviendra un job de retraité, un passe-temps ou tu ouvres la boutique quand ça te chante...
Ou alors tu dématérialise la boutique et tu te lances dans le E-commerce via les sites marchands (assez risqué quand même).


J'imagine que ça doit être une sorte de parcours du combattant d'arriver à ouvrir et faire durer un magasin de disques et je crois bien que je m'y verrais mieux pour mes vieux jours, si ma descendance ne manifeste aucun intérêt pour ma collec. Ou alors ça leur ferait un stock de départ pour se lancer eux même dans l'aventure, on verra.

Non Connecté floyd71
Inscrit le : 12/04/13
Membre Disque Diamant
3855 messages
Posté le 14/02/15 à 14:49
En magasin c'est perdu d'avance , entre le loyer de la boutique et les charges ((URSAF , ETC .... ) c'est pas la peine , de la manière que je pense faire c'est jouable

Non Connecté luxfan
Inscrit le : 03/04/12
Membre Disque Diamant
4239 messages
Posté le 14/02/15 à 14:51

floyd71 a écrit :
(citation)


C'est marrant , si mon patron me vire ou ferme un jour je me vois bien "auto-entrepreneur " comme " troc broc discomobile " brocanteur ambulant spécialisé dans le disque quoi

Bon pour le moment on a encore du boulot et la paye qui tombe tout les mois , alors même si c'est très chiant et que je sais que je me ruine la santé , je garde la sécurité de l'emploi pour le moment , mais des fois j'y pense oui


J'ai un parcourt différent, je ne suis pas attaché à un métier en particulier, j'essaie de rester fidèle à une éthique personnel. Du coup niveau santé ça va, je la préserve, je serais toujours capable même vieux de soulever des caisses de vinyles.

Non Connecté luxfan
Inscrit le : 03/04/12
Membre Disque Diamant
4239 messages
Posté le 14/02/15 à 14:55

floyd71 a écrit :
En magasin c'est perdu d'avance , entre le loyer de la boutique et les charges ((URSAF , ETC .... ) c'est pas la peine , de la manière que je pense faire c'est jouable


C'est aussi ce que me dit mon entourage, pourtant je reste persuadé qu'un bon disquaire (dans mon secteur il n'y en a pas un digne de ce nom à 80 km à la ronde) peu tenir, mais comme je disais plus haut ça doit être un sacré challenge ou comme dit Cush avoir des relations, des contacts.

Non Connecté floyd71
Inscrit le : 12/04/13
Membre Disque Diamant
3855 messages
Posté le 14/02/15 à 14:58
Ma copine a tenu un bar , j'ai vu les charges pour la retraite , le chomage , etc .... crois moi il faut en vendre un paquet de disques rien que pour payer ça tout les mois !!!

Non Connecté heisenberg
Inscrit le : 30/09/13
Membre Disque d'Or
1244 messages
Posté le 14/02/15 à 15:07
Après si t'es disquaire, j'pense qu'il faut surtout vendre du dixe dans des niches de styles ou ça se vend encore bien type, rock psyché, stoner, hiphop, ça peu être jouable..............Combien de fois j'y ai déja pensé, mais la question qui revenait souvent et qui me taraudait c'était: "Mais ça je saurais jamais le vendre, je le garde pour moi depuis le temps que je le cherche"

Non Connecté luxfan
Inscrit le : 03/04/12
Membre Disque Diamant
4239 messages
Posté le 14/02/15 à 16:09

heisenberg a écrit :
Après si t'es disquaire, j'pense qu'il faut surtout vendre du dixe dans des niches de styles ou ça se vend encore bien type, rock psyché, stoner, hiphop, ça peu être jouable..............Combien de fois j'y ai déja pensé, mais la question qui revenait souvent et qui me taraudait c'était: "Mais ça je saurais jamais le vendre, je le garde pour moi depuis le temps que je le cherche"


Et oui, c'est un grand dilemme ça aussi !

Non Connecté fred36
Inscrit le : 08/05/14
Membre Disque Diamant
3951 messages
Posté le 15/02/15 à 01:18
je rejoins Cush et Floyd , vivre sa passion et une chose ,en vivre en est une autre bien plus périlleuse , tu n'auras pas encore vendu la moindre galette que les dettes commenceront déjà a tomber (RSI et compagnie)de plus cela demande malgré tout des sacrifices aussi bien financiers que personnelle et n'oublions pas que la crise est passé par la , que les activités de "loisirs" ne sont plus la priorité pour beaucoup de français .
Le faire sous le régime d'auto- entrepreneur pour se faire un éventuel complément de salaire me semble plus jouable et surtout plus prudent , quitte a changer de régime si le succès est au rendez-vous

Non Connecté saxo59
Inscrit le : 14/02/12
Membre Disque Platine
1608 messages
Posté le 15/02/15 à 08:27
c'est sur qu'une boutique physique c'est très difficile a amortir,je connais un gars dans cette situation et il a beaucoup de mal à se sortir un demi smic une fois les charges payées.
Une question parallèle ,ou les vendeurs pro (les vrais) trouvent ils les disques à vendre ?

Non Connecté floyd71
Inscrit le : 12/04/13
Membre Disque Diamant
3855 messages
Posté le 15/02/15 à 09:55

saxo59 a écrit :
c'est sur qu'une boutique physique c'est très difficile a amortir,je connais un gars dans cette situation et il a beaucoup de mal à se sortir un demi smic une fois les charges payées.
Une question parallèle ,ou les vendeurs pro (les vrais) trouvent ils les disques à vendre ?


Je sais qu'il y a quelques années beaucoup achetaient des lots (pas cher)en Allemagne (je parle de disques d'occasion , pas de neuf) mais ça commence a devenir plus difficile , sinon les salles de ventes aux enchères du domaine public , le reste c'est souvent de la récup , vide-maison ou rachat de collection à des particuliers ; au USA aussi il y avait bien des lots intéressants , mais c'est cuit aussi la-bas , c'est une histoire de contact dans le milieu du disque et les disquaires ne vont pas nous donner leur carnet d'adresse

Non Connecté saxo59
Inscrit le : 14/02/12
Membre Disque Platine
1608 messages
Posté le 15/02/15 à 10:31
"c'est une histoire de contact dans le milieu du disque et les disquaires ne vont pas nous donner leur carnet d'adresse"
et oui bien sur
A propos êtes vous déjà aller des disques en salle de vente ?

Non Connecté fred36
Inscrit le : 08/05/14
Membre Disque Diamant
3951 messages
Posté le 15/02/15 à 11:07
ça peut se comprendre , lorsque tu tiens un filon tu n'as pas forçément envie de le crier sur les toits au risque qu'il soit pillé
n'oublions pas que le but premier du commerce est de gagner de l'argent , du moins de quoi vivre

Non Connecté saxo59
Inscrit le : 14/02/12
Membre Disque Platine
1608 messages
Posté le 15/02/15 à 11:17

fred36 a écrit :
ça peut se comprendre , lorsque tu tiens un filon tu n'as pas forçément envie de le crier sur les toits au risque qu'il soit pillé
n'oublions pas que le but premier du commerce est de gagner de l'argent , du moins de quoi vivre


je comprend ca tres bien evidement mais je ne serais pas contre quelques tuyeaux.

Non Connecté cush
Inscrit le : 18/02/11
Membre Disque Diamant
3279 messages
Posté le 15/02/15 à 11:46

floyd71 a écrit :
(citation)


Je sais qu'il y a quelques années beaucoup achetaient des lots (pas cher)en Allemagne (je parle de disques d'occasion , pas de neuf) mais ça commence a devenir plus difficile , sinon les salles de ventes aux enchères du domaine public , le reste c'est souvent de la récup , vide-maison ou rachat de collection à des particuliers ; au USA aussi il y avait bien des lots intéressants , mais c'est cuit aussi la-bas , c'est une histoire de contact dans le milieu du disque et les disquaires ne vont pas nous donner leur carnet d'adresse


Oui, j'achetais chez un vendeur Ebay US des albums qu'il avait obtenu en achetant des containers sans même savoir ce qu'il y avait à l'intérieur, il a tenu plusieurs années avec une vente par mois, il avait des originaux US de "la banane" qu'il vendait tous les mois, le même album de Nico, des disques de blues, des albums psyches en quantité, ça variait un peu mais il a tourné avec les mêmes albums pendant plusieurs années. J'en ai pas mal dans ma collection, mais ça montait parfois assez haut quand même...
Maintenant il ne vend presque plus, le filon est épuisé, de plus le taux de change est moins intéressant !

Non Connecté hypsis
Inscrit le : 30/06/13
Membre Disque Diamant
4811 messages
Posté le 15/02/15 à 14:52

cush a écrit :
(citation)
Oui, j'achetais chez un vendeur Ebay US des albums qu'il avait obtenu en achetant des containers sans même savoir ce qu'il y avait à l'intérieur, il a tenu plusieurs années avec une vente par mois, il avait des originaux US de "la banane" qu'il vendait tous les mois, le même album de Nico, des disques de blues, des albums psyches en quantité, ça variait un peu mais il a tourné avec les mêmes albums pendant plusieurs années. J'en ai pas mal dans ma collection, mais ça montait parfois assez haut quand même...
Maintenant il ne vend presque plus, le filon est épuisé, de plus le taux de change est moins intéressant !

Un collectionneur m'a raconté le même genre d'histoire avec des containers récupérés dans des entrepôts. Ou une autre avec un type aux US qui s'est retrouvé avec un stock du label Sun et qui s'est fait un max d'argent en revendant les albums.
Mais ça c'était avant l'arrivée d'internet et l'espèce de renaissance du vinyle (surtout mercantile), c'est à dire dans les années 80 ou 90.
Comme tu dis, le filon est quasi épuisé. On le voit bien dans les VG ou les cash-machin-trucs, ya que des merdes la plupart du temps. En plus le temps qui passe est un ennemi, car l'état des vinyles et pochettes s'est dégradé.

S'il n'y avait pas les nombreuses rééditions, chez certains disquaires, il n'y aurait pas beaucoup de vinyles à vendre...

Pour en avoir discuté souvent avec des anciens et actuels disquaires, ou avec des farfouineurs passionnés de VG, on arrive tous au même constat, qui est une évidence... trouver des belles pièces aujourd'hui c'est galère, et je ne parle même pas des pièces rares qu'on ne voit même pas en convention. De toute façon les occasions intéressantes c'est du bouche à oreille, et personne ne divulgue ses sources, on peut les comprendre.
Souvent, quand un collectionneur se sépare de certaines belles pièces, souvent rares, il fait souvent appel à d'autres collectionneurs qu'il connait, et toi tu ne vois jamais rien passer.

Non Connecté luxfan
Inscrit le : 03/04/12
Membre Disque Diamant
4239 messages
Posté le 15/02/15 à 16:53

hypsis a écrit :
(citation)

Un collectionneur m'a raconté le même genre d'histoire avec des containers récupérés dans des entrepôts. Ou une autre avec un type aux US qui s'est retrouvé avec un stock du label Sun et qui s'est fait un max d'argent en revendant les albums.
Mais ça c'était avant l'arrivée d'internet et l'espèce de renaissance du vinyle (surtout mercantile), c'est à dire dans les années 80 ou 90.
Comme tu dis, le filon est quasi épuisé. On le voit bien dans les VG ou les cash-machin-trucs, ya que des merdes la plupart du temps. En plus le temps qui passe est un ennemi, car l'état des vinyles et pochettes s'est dégradé.

S'il n'y avait pas les nombreuses rééditions, chez certains disquaires, il n'y aurait pas beaucoup de vinyles à vendre...

Pour en avoir discuté souvent avec des anciens et actuels disquaires, ou avec des farfouineurs passionnés de VG, on arrive tous au même constat, qui est une évidence... trouver des belles pièces aujourd'hui c'est galère, et je ne parle même pas des pièces rares qu'on ne voit même pas en convention. De toute façon les occasions intéressantes c'est du bouche à oreille, et personne ne divulgue ses sources, on peut les comprendre.
Souvent, quand un collectionneur se sépare de certaines belles pièces, souvent rares, il fait souvent appel à d'autres collectionneurs qu'il connait, et toi tu ne vois jamais rien passer.


La journée que je viens de passer confirme cet état de fait, j'ai fait pas moins de 5 VG aujourd'hui et je rentre sans aucun vinyle, par contre j'ai chopé une bonne dizaine de CD pour une misère, ok, ça n'est que du CD mais ça reste de la musique.

Sinon, oui, j'suis bien d'accord avec tout ce qui a été dit. Les charges (abusives), la concurrence du net, la difficulté pour renouveler son stock. Etre disquaire dans un bon vieux magasin restera du domaine du fantasme. A moins que les gros collectionneurs de ce site veuille faire leur b.a en me remettant intégralement leur collec. Oui bon ça va si on peu plus déconner alors.

Non Connecté cush
Inscrit le : 18/02/11
Membre Disque Diamant
3279 messages
Posté le 15/02/15 à 17:34

luxfan a écrit :

La journée que je viens de passer confirme cet état de fait, j'ai fait pas moins de 5 VG aujourd'hui et je rentre sans aucun vinyle, par contre j'ai chopé une bonne dizaine de CD pour une misère, ok, ça n'est que du CD mais ça reste de la musique.

Sinon, oui, j'suis bien d'accord avec tout ce qui a été dit. Les charges (abusives), la concurrence du net, la difficulté pour renouveler son stock. Etre disquaire dans un bon vieux magasin restera du domaine du fantasme. A moins que les gros collectionneurs de ce site veuille faire leur b.a en me remettant intégralement leur collec. Oui bon ça va si on peu plus déconner alors.


Je me souviens de l'arrivée du support CD, beaucoup se sont alors débarrassés de leurs vinyles et le regrettent aujourd'hui, alors je ne vous conseille pas de faire la même chose avec vos Cds, certains albums (et même beaucoup) ne sont trouvables que sur ce support. Certes les rééditions cds d'albums vinyles ça ne vaudra pas chipette, mais il y a un avenir pour les belles éditions de Cd et les albums sortis chez les indépendants...
Vous devez être connecté pour ajouter de nouveaux messages.
Vous êtes ici : Accueil >> Index du Forum >> Le Café de Vinyls-collection >> devenir disquaire

Connecté(s) sur le site : souche et 17 visiteur(s)

testeur voyage Sections Vinyle
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification ou suppression des données vous concernant à l'adresse suivante :contact
Copyright © 2009-2016 Vinyls-collection.com ® - Tous droits réservés